Jérôme Malen : Rejoindre le cercle des partenaires du Club

Gérant de la boulangerie « Le Fournil de l’Èvre » à Beaupréau-en-Mauges (49) mais aussi et surtout Directeur de la société MBE (Métiers de Bouche Équipements) située à Thouars (79), Jérôme Malen,52 ans, a rejoint le Business Club du FC Nantes à l’occasion de cette saison 2022-2023. Entretien avec ce passionné des Jaune et Vert, qui a notamment vécu un très grand moment lors d’une soirée européenne en Allemagne ! 


M. Malen, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ainsi que votre secteur d’activité ?

MBE, 8 salariés et rattachée au groupe SDJ Froid (120 collaborateurs), est spécialisée dans la vente et le dépannage à destination des boulangers et des pâtissiers, qu’ils soient artisans ou bien installés au cœur des grandes et moyennes surfaces. L’entreprise a été créée en mars 2021, pendant une période sanitaire compliquée mais nous sommes parvenus à relever le défi. Nous évoluons sur un secteur bien défini, qui regroupe cinq départements : la Loire-Atlantique, la Vendée, les Deux-Sèvres, la Vienne et la Charente-Maritime. En tant que concessionnaire, nous proposons de nombreuses références de marques différentes. Enfin, il faut savoir que notre partie entretien / dépannage fonctionne 7J/7 et 24H/24.


Pourquoi avez-vous franchi le cap afin de devenir partenaire du FC Nantes ?  

C’est ma première saison en effet, en tant que partenaire du FC Nantes. Ça faisait cinq ans que je prenais des places mais cette année, ma société se portant bien, je voulais absolument rejoindre le cercle des partenaires du Club. Depuis tout jeune, j’ai le cœur Jaune et Vert. J’ai toujours été abonné au FC Nantes et mes enfants ainsi que mon épouse sont abonnés en Tribune Loire. Nous partageons ensemble cette passion commune.  

Je pense que les résultats, notamment ceux de la saison passée avec ce sacre en Coupe de France, ainsi que l’ambiance générale au Stade, ont fait que j’ai été un peu plus loin cette année. 

 
En quoi consiste votre partenariat et avec qui partagez-vous tous ces moments au Stade de La Beaujoire ?

Aujourd’hui, je bénéficie de quatre places dans le Salon Premium de l’enceinte nantaise et j’ai choisi de partager les affiches avec des clients. Ces derniers sont très satisfaits et nous profitons de chaque rencontre pour partager, échanger. C’est aussi un moment durant lequel nous prenons le temps de plus nous connaître. À titre d’exemple, lors du premier match de Ligue Europa face à l’Olympiakos, j’ai emmené des clients que je ne connaissais pas personnellement mais que mes techniciens connaissaient. Depuis, il s’est créé quelque chose. 


Quel temps fort vous a marqué en ce début de saison ?  

Il y a évidemment ce retour de l’Europe à La Beaujoire et cette victoire devant l’Olympiakos (2-1), au bout du temps additionnel. J’ai également en tête, le déplacement du côté de Fribourg que le FC Nantes m’a proposé de faire et durant lequel j’ai pu échanger avec un joueur que j’apprécie très particulièrement : Andrei Girotto. Ce soir-là, j’ai fondu en larmes lorsqu’il est venu m’offrir son maillot. C’était très fort.  


Quel regard portez-vous sur les premiers mois du FC Nantes, version 2022-2023 ?  

J’ai eu l’occasion de faire deux déplacements (Marseille et Lorient), en plus des rencontres de Ligue 1 à La Beaujoire et l’équipe a éprouvé des difficultés jusqu’ici. Il ne faut pas oublier les quatre descentes à l’issue de cette saison et plus tôt l’équipe sera à l’abri, mieux ce sera bien sûr. Il est vrai que le calendrier n’a pas été simple mais il faut désormais aller de l’avant. Sur la scène européenne, je suis satisfait parce que l’équipe donne tout. 
 

Avez-vous un dernier mot pour l’équipe ? 

J’ai confiance en cette équipe, j’ai confiance en Antoine Kombouaré et j’ai également confiance en Monsieur Waldemar Kita, Président du FC Nantes. Je pars du principe que sans lui, nous n’aurions peut-être pas remporté la Coupe de France l’an passé, ni participé à la Ligue Europa cette saison. Je suis convaincu que le FC Nantes a les capacités pour être présent dans le Top 12 à l’issue de cet exercice.  

Partenaires principaux
Partenaires officiels